Discipline :  Gravures

Michelle Corbisier

  CV

Contactez l'artiste 

Adresse : 65, rue Camille Lemonnier   
1050 Bruxelles   

Téléphone : (02) 346.65.27   

Adresse email : sergemeurant7@gmail.com   

ATELIER :  65, rue Camille Lemonnier   
1050 Bruxelles   

GRAVURES/AQUATINTES   

  2013 > 2012

 

  2011 > 2010

 

  2008 > 2009

 

  2005 > 1985

  LITHOGRAPHIES  

  2011 > 2009

 

titre : "Projection aquatinte"
2 X 19,5 / 19,5 cm

Michelle Corbisier développe depuis plusieurs années une œuvre lithographique savante, dont la beauté ne cesse de surprendre, d’émouvoir, de mettre l’esprit au travail.

Ses gravures résonnent comme les pierres de Chine d’il y a onze siècles. Elles appellent celui ou celle qui en sont les témoins. Elles forcent leur regard à devenir contemplation. Elles leur révèlent un monde d’avant, celui des origines.  

Les gravures de Michelle Corbisier naissent avant tout du geste. Dans son travail, la volonté de représenter le réel est absente. La forme qui en découle est un éclat du monde qui, sous l’emprise de nos imaginaires, donne vie à une image, à des images, qui nous font voyager.

Dans un premier regard sur ses œuvres, il est presque question de fragments d’un monde à distance, en éloignement, comme des résurgences d’un lieu, d’un temps, antiques. Ces images décelées par l’immédiateté du regard, agissent ensuite à l’intérieur de nous comme un appel à nous rapprocher.

Dans cette mise en mouvement, c’est le regard qui se dissocie des autres sens. Il s’élève. Il s’aiguise. Il devient contemplation. Là où la verticalité dans la gravure rencontrait l’horizontalité, il n’y a plus que surface. La matière sur le papier est en ébullition, comme dans une mise en alliage. Le corps de la gravure rencontre le corps de l’homme. Ils s’interpénètrent.

Des formes en relief se dégagent du scintillement dans les gravures. Ensuite des failles, des nefs, des ouvertures, des béances, des précipices, autant de portes par où pénétrer, par où se fondre dans un inconnu.

Dans ces moments d’éveil, le corps se désengourdit,   lâche prise, le temps est en distorsion. Le présent n’est plus. Seul le retour sur nous-mêmes, vers nos origines, vers un tracé premier, importe.  

Une fois à l’intérieur de la matière, ce ne sont plus des hommes et leurs histoires qui servent de guides, mais des traces anciennes ; celles qui, si on pouvait les remonter jusqu’à leur point premier, jusqu’à l’embrasement originel, nous ferait découvrir notre vrai visage, celui qui , comme une ombre, nous suit et nous précède dans la vie sans jamais se dévoiler.

Ces gravures constituent une épreuve pour le regard, pour le corps aussi, car elles agissent comme un miroir. Un trait d’encre, dans la morphologie de l’œuvre, se transforme souvent sous l’intensité du regard en un point en mouvement, en vacillement. Il est peut-être la réduction de notre être en ascension…

Les gravures de Michelle Corbisier sont , en ce sens, des véhicules qui, par leur beauté née d’un jaillissement intuitif, nous permettent de retrouver un temps perdu, celui de l’enfance et des possibilités d’émerveillement qu’il procure.

                    Pierre-Yves Vandeweerd   
   Cinéaste    

Extrait d’un texte inédit  Embrasement, 2011.

 


Ensemble d'aquatintes
2011 - 2010
 


Aquatinte
"sans titre"
20/20 cm

 


Aquatinte
"sans titre"
18/16 cm

 


Aquatinte
"sans titre"
40/40 cm

 


Aquatinte
"sans titre"
40/60 cm

 

Artistes de La Communauté Française de Belgique

 

Toutes les photos et textes présentés sur notre site Web sont soumis aux droits des artistes